Coloration végétale : mon bilan mitigé

Coloration végétale : Le bilan 3 ans après

 

 

Ça faisait un petit moment que je ne vous ai pas parlé de mes cheveux ni de coloration végétale.
A vrai dire ma relation avec le henné et les poudres colorantes n’était pas à son beau fixe dernièrement et je me suis dit que mon expérience pourrait vous aider.
Après trois ans de coloration végétale, je peux enfin dresser un bilan et vous donner mon retour objectif sur cette alternative à la teinture chimique.

 

La coloration végétale :

La coloration végétale est une alternative efficace et saine à la teinture chimique.
Elle est conçue en mélangeant le henné naturel en poudre (Lawsonia inermis) à d’autres plantes comme la camomille, le brou de noix ou encore l’indigo.
Grace à son pouvoir colorant, la coloration végétale, composée de henné et d’autres poudres tinctoriales, offre de belles couleurs naturelles.
Contrairement à la coloration chimique, le henné gaine la fibre capillaire sans la pénétrer, ses pigments se déposent autour du cheveu sans le déstructurer.
Véritable soin pour les cheveux, le henné gaine le cheveu, le fortifie et lui procure une brillance et un volume impressionnants.
C’est aussi un excellent remède naturel contre les pellicules et les irritations du cuir chevelu.

 

Mes cheveux avant le henné

A la base, j’ai les cheveux châtains, bouclés et secs.
Après quelques teintures chimiques qui m’ont abîmé la tignasse, j’avais les cheveux encore plus indisciplinés avec des frisottis et un toucher assez désagréable.
J’ai alors décidé, en 2016, d’arrêter complètement les colorations chimiques et de me tourner vers les colorations végétales.
Il m’a fallu du temps pour sauter le pas et abandonner enfin les procédés chimiques de coloration. Au vu des nombreuses idées reçues qui accompagnent le henné, j’ai longtemps eu peur des conséquences de ce changement « irréversible ».
Mais séduite par les innombrables bienfaits de la coloration végétale et encouragée par les témoignages de youtubeuses auxquelles je faisais entièrement confiance (notamment By Reo et la Petite Gaby), j’ai commencé l’aventure non sans appréhension.

 

Appréhensions et idées reçues

Ce que je craignais le plus, quand j’ai commencé la coloration végétale, c’est  son caractère « irréversible » justement.
Je voulais tester le henné mais je voulais quand même avoir le choix, si l’envie me prenait, de changer de couleur.
Je redoutais énormément la procédure de coloration, connue pour être plus ardue et plus longue qu’une simple couleur chimique qu’on se tartine aisément sur le crâne et qu’on rince facilement par la suite.
L’une des idées reçues les plus répandues est également que le henné assèche les cheveux.
Ayant les cheveux secs et abîmés par les teintures, je redoutais vraiment l’effet de la coloration végétale sur la qualité de mes cheveux.

 

Mes débuts avec la coloration végétale

Ma toute première expérience était très encourageante. J’avais alors opté pour la couleur chêne doré de chez Logona.
Mon but était d’unifier la couleur, vu que j’avais encore des restes de ma dernière coloration chimique.
Le résultat était globalement satisfaisant : ma couleur bien unifiée et des cheveux doux.
Mes quelques cheveux blancs n’étaient malheureusement pas couverts.

Les mois suivants, l’envie d’éclaircir mes cheveux m’a encore hanté. J’ai alors testé le henné blond d’Aroma Zone mélangé à d’autres poudres éclaircissantes comme le curcuma et la cannelle.
Mes cheveux étant à l’époque proches de ma couleur naturelle, j’ai bien réussi à éclaircir subtilement ma chevelure. J’étais vraiment très satisfaite du résultat d’autant plus que c’était parfait pour l’été.

En hiver 2018, un peu lasse de ma couleur, je décide alors de foncer un peu mes cheveux et de leur donner une teinte plus chaleureuse.
J’ai alors utilisé le henné châtain miellé d’Aroma Zone, et là j’étais vraiment déçue.
Je m’attendais à du brun mais au final mes cheveux étaient bruns très foncés presque noirs.
J’avais alors tenté plusieurs astuces pour atténuer la couleur foncée. Ça m’avait pris des semaines pour avoir un brun satisfaisant à mon goût.
Il faut dire que la couleur s’atténuait naturellement après quelques semaines de l’application.

 

Où j’en suis avec la coloration végétale ?

J’ai continué à appliquer du henné couplé à d’autres poudres pendant ces deux dernières années.
En me colorant la tignasse, je cherche essentiellement à couvrir mes cheveux blancs, un objectif qui n’est pas toujours atteint malgré les multiples tentatives.
Et plus je cherche à couvrir mes cheveux blancs, plus j’ai recours à des hennés foncés, et plus la couleur obtenue ne me satisfait pas du tout.

Je suis profondément convaincue des bienfaits de la coloration végétale et je ne voudrais surtout pas retourner dans le cercle vicieux des colorations chimiques qui abîment les cheveux et nécessitent un entretien régulier.
Mais je N’AIME PAS ma couleur actuelle, elle est beaucoup trop foncée pour moi. Je ne peux pas m’y faire. J’aimerais éclaircir mes cheveux et obtenir le bon châtain clair qui me manque.

 

Ce que j’ai gagné

Depuis que j’ai commencé la coloration végétale, mes cheveux n’ont jamais été aussi beaux et sains.
Ils sont souples, plus disciplinés et plus soyeux.
La couleur que j’obtiens est toujours flamboyante et vivante. J’ai aussi gagné en volume puisque j’ai les cheveux très fins.
Je n’ai plus d’effet racines (tu sais cette barre toute moche qui apparaît quelques semaines après une coloration chimique et qui te fait courir vers le coiffeur le plus proche alors que t’as juré de ne plus de colorer les cheveux).
Je dirais que c’est un réel bonheur d’avoir les cheveux en bonne santé.

 

Ce que j’ai moins aimé

Mes cheveux ont énormément foncé même en utilisant des hennés blonds ou des poudres sensées éclaircir, rien n’y fait mes cheveux sont devenus châtains foncés ce qui me déplait énormément.
Mes boucles sont beaucoup moins définies. Et c’est un point à savoir avant de vous lancer dans la préparation de tambouilles.
C’est très difficile de neutraliser les reflets rouges/ cuivrés du henné et des colorations à base de henné.
La couleur obtenue est rarement celle que j’attendais.
J’ai dû tester plusieurs recettes et marques avant de réussir enfin à colorer mes cheveux blancs ( je n’en ai pas beaucoup mais ils sont visibles sur le haut de la tête).

 

Alors recommande ou pas ?

Vous l’aurez compris, au bout de trois ans de coloration végétale, mon bilan est assez mitigé.
Avant de me prononcer sur la coloration végétale, je tiens à préciser que le résultat dépend surtout de ce que vous attendez du henné.
Si vous cherchez un bon soin naturel et efficace alors foncez le henné est un véritable trésor pour la santé des cheveux.
Si vous avez les cheveux naturellement foncés ou que vous aimez ces teintes chaleureuses, le henné est fait pour vous. Vous gagnerez en santé, en volume et en souplesse.
Mais si vous avez les cheveux clairs ou que vous cherchez à avoir les cheveux clairs, je ne vous le recommande pas.

Je vous conseille de bien vous renseigner sur la qualité du henné : toujours choisir du henné naturel pur sans ajouts de produits chimiques tels que les sels métalliques.
Je vous invite vivement à tester et vous faire votre propre avis : le résultat dépendra toujours de votre coloration unique de base, de la qualité du henné, du temps de pause et de l’histoire de vos cheveux.

Si vous avez des questions concernant mon expérience avec la coloration végétale, je me ferai un plaisir d’y répondre.